Le groupe SOWALFIN apporte une réponse aux besoins financiers des entrepreneurs wallons

10 novembre 2020

La SOWALFIN est une société anonyme d'intérêt public mise en place par le Gouvernement wallon afin de faciliter l'accès au financement pour les entreprises. Son objectif est de permettre aux entrepreneurs de réaliser leur projet en leur proposant des solutions de financement adaptées à leurs besoins.

 

Interview de Viviane Mol, responsable financement à la SOWALFIN

  1. Est-ce qu’il est facile pour un repreneur de trouver le financement pour l’acquisition d’une PME ?

Tout comme dans le cadre d’une création d’entreprise ou du développement, un projet bien préparé, bien argumenté (avec un prix de reprise considéré comme correct au regard de l’historique de la société) trouvera les financements appropriés. Mais il faut être conscient que les différents intervenants (qu’ils soient privés ou publics) demanderont une implication financière du repreneur, prouvant une prise de risque de sa part (que ce soit au niveau de l’effort propre et/ou des garanties qu’il est capable de fournir).

 

  1. Y a-t-il une proportion minimale ou « habituelle » d’apport de fonds propres ?

Donner une proportion habituelle de fonds propres dans une reprise d’entreprise n’aurait pas de sens. Certaines reprises vont pouvoir trouver les financements externes avec 10% de fonds propres, d’autres ne se feront pas sans 30 à 40% d’effort propre du repreneur. Chaque dossier s’analyse donc vraiment au cas par cas.

 

  1. Quand l’acquéreur de l’entreprise fait appel à du financement externe, quelle est la durée normale ou « habituelle » de remboursement ?

Les différents financeurs prennent en compte ce que l’entreprise cible est capable de générer comme trésorerie libre (à savoir, la trésorerie après remboursement de ses crédits existants). Le principe est que ce flux puisse permettre au repreneur de rembourser ses crédits en 5 ou 7 ans généralement – tout en laissant par ailleurs de la trésorerie dans l’entreprise pour faire face aux investissements futurs. L’idée n’est donc pas de vider la cible de sa substance pour pouvoir faire face à la charge d’emprunt lié à la reprise.

 

  1. Quel type de garanties une banque demande-t-elle ?

Il est généralement plus simple pour un banquier de financer une reprise de fonds de commerce ou de branche d’activité dans la mesure où il peut, dans ce cas, prendre des garanties au niveau des biens et du fonds de commerce qui sont repris (exemple : une hypothèque sur le bâtiment, un gage sur fonds de commerce, etc.). Par définition, l’entreprise ayant déjà une activité, le fonds de commerce aura une valeur pour le banquier qui verra ainsi son risque net se réduire.

Lors de reprises d’actions ou de parts, la difficulté réside pour le banquier dans le fait que la seule garantie qu’il est autorisé à prendre, c’est la mise en gage des parts ou des actions. L’analyste crédit au sein de la banque valorisera les actions généralement pour mémoire, partant du principe que si un jour, il est amené à les réaliser, c’est que l’entreprise reprise ne se porte pas au mieux (c’est-à-dire qu’elle n’est pas capable de remonter la trésorerie nécessaire pour rembourser les crédits) et que donc les actions seront difficilement cessibles.

 

  1. Quel est le rôle de la Sowalfin dans ce cadre ?

En tant qu’intervenants publics, la SOWALFIN est présente pour venir compléter ce que le privé (ex : les banques, le vendeur via un crédit vendeur et les fonds privés) propose avec trois solutions de financement :

  • la garantie sur le crédit bancaire permettant au banquier de réduire son risque net sur le crédit qu’il octroie,
  • le cofinancement via l’octroi de prêts subordonnés
  • et le financement haut de bilan dans le cadre de l’activité de coordination des 9 Invests wallons.

 

  1. Ces solutions peuvent-elles être combinées ?

La SOWALFIN et les Invests peuvent bien évidemment aider les repreneurs dans leur recherche de solutions de financement via différentes combinaisons possibles. En pouvant octroyer une garantie généralement de maximum 50% et pouvant aller jusqu’à EUR 1.500.000 et/ou un prêt subordonné de maximum EUR 500.000 et en combinant cela avec l’intervention de l’Invest local, le rôle de soutien de la SOWALFIN et des Invest apparaît donc très clairement.

 

  1. L’analyse des banques et de la SOWALFIN se focalisent-elles uniquement sur les chiffres ?

L’analyse va bien au–delà des aspects financiers et passe également par d’autres critères. Voici quelques exemples :

  • Quel est le marché dans lequel l’entreprise  évolue ? Quelle est sa position concurrentielle ?
  • Le cédant s’est-il rendu dispensable ou est-il l’homme orchestre ?
  • Qui sont ses principaux clients ? Connaissent-ils plutôt l’entreprise ou l’entrepreneur ?
  • Son personnel est-il fidèle ? Quels sont ses qualifications ? Le cédant leur a-t-il progressivement délégué ses responsabilités ? Est-il informé du projet de transmission ?
  • Quels sont les principaux fournisseurs ?
  • L’entreprise devra-t-elle procéder à des investissements importants dans un avenir proche ?

Au niveau du repreneur, au-delà de sa formation et de son expérience, toute la difficulté réside dans le fait de pouvoir identifier sa capacité d’adaptation au monde de la PME. Quel que soit la formule de reprise envisagée (MBO, reprise familiale ou reprise par des tiers), tout est toujours  une question de personnes.

Les reprises qui ne se passent pas bien sont plus souvent liées à des questions d’hommes qu’à un prix trop élevé ou à financement inapproprié.

 

  1. Un dernier conseil ?

Ce que nous conseillerions à un repreneur, c’est de bien se faire accompagner. Ce sera également un élément apprécié par les différents intervenants dans le projet de reprise.

Dans la recherche de financements, les contacts avec la banque, le fonds privé et l’Invest local peuvent s’organiser de manière concomitante afin d’arriver à un montage équilibré pour chacun.

 

Envie d’en savoir plus ? Trois événements sont organisés par la SOWALFIN durant la Semaine de la Transmission :

Webinaire du 12/11/2020: COMPLET

Webinaire du 16/11/2020: Encore quelques places- Cliquez ici pour vous inscrire

Rendez-vous individuels du 17/11/2020 : COMPLET

Restons en contact !

Laissez-nous vos coordonnées pour rester en contact sur les sujets qui vous intéressent dans le cadre de la Semaine de la transmission.

Laisser mes coordonnées Non merci