Envie de reprendre une entreprise ? Boostez vos chances de réussite grâce aux Clubs Repreneurs !

28 octobre 2021
Clubs repreneurs

 

Une transmission d’entreprise, cela se prépare tout comme une reprise !

Afin de préparer au mieux votre projet de reprise, les Clubs Repreneurs vous proposent un cycle de formation dynamique animé par un coach professionnel et des experts!

 

Les clubs repreneurs - un cycle de 8 sessions :

  • Pour vous aider à définir votre projet de reprise et pour vous poser les bonnes questions ;
  • Pour vous donner des outils, des connaissances qui facilitent la poursuite de votre projet de reprise ;
  • Et surtout pour échanger sur les problèmes rencontrés, comparer les solutions trouvées, avec le concours d'un coach, d'experts en transmission et des témoignages de repreneurs.

 

Mais qui de mieux que nos animateurs-formateurs Cédric Marthoz et Jean-François Tellier,

pour vous présenter les Clubs.

 

Bonjour Cédric, bonjour Jean-François, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?


CM : Bonjour, Cédric Marthoz, j’ai un background scolaire de 5 ans de science appliquée et de 5 ans en économie-gestion, je forme des entrepreneurs et des dirigeants d’entreprise depuis une vingtaine d’années. D’un point de vue professionnel, j’ai travaillé pendant 2-3 ans à Liège dans une filiale d’un groupe industriel puis j’ai créé ma 1ére entreprise et depuis j’en ai créé 5 dans le domaine de l’engineering, de l’Horeca, de l’immobilier et de la construction. J’ai eu l’occasion d’en revendre une en partie et de refaire l’acquisition d’une autre pour l’instant. Actuellement je gère ces différentes sociétés-là.

J-FT : Bonjour, je m’appelle Jean-François Tellier. A la tête de ma propre société de conseil, Athomis, j’accompagne au quotidien des entrepreneurs, des chefs d’entreprise de PME et TPE autour de 2 macro-thématiques : l’amélioration de leur management et de leur organisation d’une part, et l’amélioration de leur démarche commerciale d’autre part.

Chaque année, j’accompagne plusieurs de ces chefs d’entreprise à la préparation d’un moment clé de leur existence : la transmission ou la cession de leur entreprise. J’ai le plaisir, par ailleurs, d’animer depuis plusieurs années, en Brabant Wallon et en Hainaut, les Clubs de Repreneurs mis sur pied par la Sowalfin Transmission.


Pourquoi cette appellation de Club ?


J-FT :  Un groupe d’une quinzaine de candidats repreneurs d’entreprise se retrouve toutes les 2 semaines, en soirée, environ pendant près de 4 mois pour découvrir certains aspects du processus – long – de la reprise.

Dès la première séance, des liens se nouent entre les participants car les aspirations, les motivations et les intérêts sont convergents. Très vite, et au fur et à mesure des soirées, les échanges d’expériences se multiplient et un véritable réseau – qui perdure souvent au-delà des séances de travail – se crée. Il est d’ailleurs arrivé à plusieurs reprises que des associés dans la reprise d’une entreprise se soient rencontrés dans nos clubs. Clubs de repreneurs et donc aussi clubs de rencontres…

CM : Quand la Sowalfin Transmission m’a contacté, il y a 10 ans, pour créer une formation, j’ai directement conseillé de prendre cette orientation-là soi partir d’un schéma « club ». Cela signifie que la dynamique s’apparente à celle d’un club :   il y a des apports de la personne considérée comme experte et des personnes autour de la table.

Cela permet de créer un esprit de cohésion qui apporte beaucoup de richesses dans la dynamique entrepreneuriale parce que l’un permet de motiver l’autre et les gens restent souvent en contact par la suite. C’est toujours un plus pour maintenir un niveau de motivation assez élevé.

 

Concrètement comment se déroule une séance ?


CM : Les 30 premières minutes permettent d’échanger sur les séances précédentes ou sur des questions spécifiques. Après, il y a deux fois 1h30, qui sont orientées expertise. On se garde 30 min au milieu pour parler ensemble autour d’ un sandwich. L’objectif, ce n’est pas de faire un exposé « ex-cathedra » mais de l’échange d’expériences entre experts et participants.

J-FT :  Une soirée de travail, c’est 4 heures richement fournies ! Un démarrage à 18h précises (car les thèmes à aborder sont toujours conséquents), des échanges informels (et confidentiels au sein du groupe) sur l’état d’avancement des différents projets de reprise en cours, l’intervention d’un invité, expert en transmission (dans sa catégorie) autour de la thématique du jour ou d’un témoin (souvent un membre d’un ancien club ayant repris depuis quelque temps une entreprise) venant partager son expérience de repreneur …accompli.

 

Quelles sont les thématiques généralement abordées ?


J-FT :  Les différents volets abordés couvrent les différents aspects de la reprise, de l’idée de reprendre une entreprise jusqu’à la phase où le candidat repreneur a repris ! Sont ainsi approfondis les sujets suivants : le processus complet de la reprise d’une entreprise ; la valorisation ; la construction du business plan ; le montage financier ; les sources de financement pour réaliser l’opération ; les aspects juridiques à prendre en considération ; la recherche de cibles ; l’entrée en contact et la négociation avec le cédant ; les spécificités de la PME et les rôles du chef d’entreprise ; les 100 premiers jours après la reprise. Le tout grâce à l’intervention d’experts et de témoins qui permettent aux participants d’appréhender tous les volets du processus de reprise.

CM : On a un regard assez complet à la fois sur les approches humaines et techniques de la cession. Cela s’étend sur une échelle de temps allant du début du projet - le moment où les gens se disent qu’ils pourraient reprendre une entreprise - et cela reprend l’ensemble des étapes jusqu’à 6 mois après la reprise. Il y a aussi des thématiques qui concernent la vie en en PME en comparaison avec la vie dans des plus grandes structures.

 

Quel est généralement le profil des participants ?


CM : Impossible à définir tellement les profils sont variés, de tout type : avec un gros niveau de formation ou sans, avec beaucoup d’expériences dans de grandes sociétés ou en PME. Certains ont même déjà repris une entreprise et souhaitent améliorer leurs connaissances afin de reprendre encore mieux. 40% des gens présents ont plutôt des formations à caractère gestion, économie et le reste des participants viennent de secteurs variés ou avec des formations différentes.

J-FT : La plupart de participants déclare que le moment est venu ! Depuis longtemps, ils s’interrogent sur l’opportunité de franchir le pas, d’oser y aller. Et souvent un évènement comme une réorientation professionnelle « forcée » ou une lassitude de leur quotidien (ou encore l’âge qui avance) provoque la décision d’aller plus en avant dans ce projet. Un point commun que nous retrouvons auprès des participants dans tous les clubs, c’est le besoin, à travers ce changement de cap, de trouver ou de retrouver un sens tangible à leur activité professionnelle.

 

En tant qu’animateur, quel est selon vous l’état d’esprit des participants ? qu’est ce qui les motive à participer aux Clubs?


J-FT :  Les attentes des participants sont toujours très élevées. A nous de les satisfaire. En effet, ce qui caractérise l’état d’esprit des participants, c’est une forte volonté d’aller de l’avant, de comprendre le processus de reprise et ses différents aspects, mais surtout d’avoir une méthode, une structure pour se lancer.

CM : Ce qui est très intéressant et ce qui fait qu’ils adhérent, c’est un schéma court, en 8 séances, soit une formation très accessible à tous. On essaye de vulgariser, on évite d’entrer dans des considérations trop techniques.  Le but est vraiment de leur présenter l’ensemble de la démarche de la reprise pour que celle-ci leur semble plus accessible. L’éventail des thématiques abordées et la rencontre avec d’autres participants qui s’inscrivent dans la même démarche de reprise sont un vrai plus.

 

Pensez-vous que cela augmente les chances de succès dans le cadre d’une reprise ? Quels sont les avantages et les points d’attention ?


CM : Indéniablement quand on voit l’idée qu’ils s’en font aux premières séances et avec quoi ils en sortent… le constat est clair ! C’est incroyable comme leur approche, leurs compétences ont évolué tout au long du programme. Une meilleure perception du process, des étapes de reprise qui permettent de mieux anticiper un maximum les différentes démarches, c’est un paramètre clé !

J-FT :  Assurément. A l’issue des soirées de travail de nos clubs, les candidats ont une vision claire et structurée de ce qu’il y a à entreprendre pour réussir sa reprise, comment organiser son travail, établir des jalons, s’entourer efficacement. Et les clubs permettent ainsi de comprendre et d’appréhender les aspects et les risques de la reprise à tous les niveaux. Après ces clubs, c’est à eux de jouer, avec un conseil primordial : entourez-vous de conseillers experts ; n’y allez pas seul(s) !

 

Et pour ceux qui hésiteraient encore …?


CM : Quand on hésite à faire quelque, il faut toujours le tenter car sinon on le regrette à un moment donné ! S’ils peuvent trouver une formation de ce type soit 32 heures de formation – en schéma court – avec autant d’intervenants différents qui viennent vraiment leur présenter c’est quoi leur métier au quotidien, c’est quoi le monde de la reprise. En plus le soir et pour un budget attractif (400€), qu’ils n’hésitent pas, qu’ils y aillent ! Vu l’ensemble du contenu présenté, il est difficile de trouver un autre type de formation présentant tous ces avantages.

J-FT :  Investir 8 soirées de son temps pour s’armer au mieux, ce n’est rien avant d’investir (une partie de) son patrimoine dans une reprise d’entreprise,…et c’est un très bon investissement !

Merci à vous


Les Clubs Repreneurs sont organisés plusieurs fois par an et ce en divers lieux en Wallonie

par la SOWALFIN-Transmission et ce depuis plus de 10 ans.

♦ Plus de 50 Clubs organisés en Wallonie

♦ Plus de 1.000 candidats repreneurs formés

 

Si vous souhaitez plus d’informations ou être tenus informés des prochaines dates, contactez- nous via

 

 

 

 

 

Restons en contact !

Laissez-nous vos coordonnées pour rester en contact sur les sujets qui vous intéressent dans le cadre de la Semaine de la transmission.

Laisser mes coordonnées Non merci